Accueil > Présentation de la Bibliothèque

Présentation de la Bibliothèque

La création de la Bibliothèque David Hoüard, Bibliothèque numérique de droit normand répond au souci de faciliter l’accès aux sources juridiques normandes, du Moyen Âge jusqu'à l'époque contemporaine et à la volonté de développer les recherches dans ce domaine.

La numérisation est devenue un outil capital dont les chercheurs n’ignorent pas les avantages. Préservation des documents originaux, amélioration de la diffusion, facilité d’accès aux sources, ses atouts sont nombreux. D’autant que les historiens du droit, et plus particulièrement les historiens du droit normand, sont souvent confrontés soit à une disparition des fonds anciens, soit à un éparpillement de ces fonds entre les divers centres de conservation haut et bas normands. La volonté manifestée par le présent projet de rendre ces fonds mieux accessibles rejoint ainsi les initiatives menées en Basse Normandie, notamment par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (projet « Normannia ») ou en Haute Normandie, notamment par l’Université de Rouen (projet E-Nor-Me « Ecrits normands médiévaux »).

Ce projet est né, à l’initiative de Gilduin Davy, d’une collaboration entre le Centre d’Etude des Systèmes Juridiques (CESJ JE 2010) de la Faculté de droit, sciences économiques et gestion de l'Université de Rouen Normandiela région Haute-Normandie (Convention du 3 septembre 2008) et l’Institut de Recherches Interdisciplinaires Homme et Société (IRIHS). Cette première collaboration a permis de procéder au référencement et à la numérisation de l’essentiel de l’œuvre du juriste dieppois David Hoüard (1725-1802) et à l’organisation, les 10 et 11 mars 2011, d’un colloque destiné à exploiter l’ensemble des pièces numérisées.

Les actes de ce colloque ont inauguré une nouvelle collection des presses de l'Université de Rouen Normandie : les Cahiers historiques des Annales de droit, 1, 2012: David Hoüard (1725-1802). Un juriste en son temps.

Le projet s’est poursuivi avec le soutien du Centre Universitaire Rouennais d’Etude Juridique (CUREJ) – créé en 2012 à l’initiative du professeur Jean-Philippe Bras – et de la Bibliothèque du Tertiaire de la Faculté de droit, sciences économiques et gestion de Rouen dont le fond ancien a été intégré au projet et au processus de numérisation. La réalisation de ce projet a aussi été rendue possible grâce au concours des personnels des Bibliothèques municipales de Rouen et de Dieppe, de la Bibliothèque Sainte-Geneviève et de la Bibliothèque Nationale de France. Il a contribué à fédérer les historiens du droit de l'Université de  Normandie, ceux de Rouen, en particulier Gilduin DavyVirginie Lemonnier-LesageElisabeth Dandine puis Vincent Martin, comme ceux de Caen, notamment Blandine Hervoüet, Jérôme Pigeon et Sophie Poirey.

Depuis 2016, le projet, piloté par Géraldine Cazals, bénéficie en outre du soutien de l'Institut universitaire de France. En partenariat avec les Archives départementales de Seine Maritime, grâce au soutien de Michaël Bloche, conservateur du patrimoine, directeur adjoint des Archives départementales de la Seine-Maritime, et de Marie-Blaise Groult, le CUREJ a permis de nouvelles numérisations de commentaires de coutumes et recueils d'arrêts du parlement de Rouen. 

Le corpus des données disponibles a considérablement cru, étant porté désormais à plus de 150 ouvrages, pour l'essentiel imprimés, du Moyen Âge jusqu'à la période contemporaine. Dictionnaires, recueils d’arrêts, commentaires de coutumes, traités et consultations diverses constituent l’ossature de la Bibliothèque numérique. S'y ajoutent aussi des pièces manuscrites, souvent demeurées confidentielles, qui permettent d'offrir la vue la plus large possible de la production des juristes normands au cours des siècles. Tel est le cas de l'emblématique David Hoüard, dont l’essentiel des pièces manuscrites (hors correspondance) conservées au fond ancien de la Bibliothèque municipale de Dieppe complètent une œuvre déjà dense et constituée de trois traités et dictionnaire publiés entre 1766 et 1782. S'y ajoutent également des pièces relevant de genres mêlés, dans lesquelles le traitement de questions juridiques s'avère intrinsèquement lié à l'usage de forme ou de référents aujourd'hui souvent considérés comme littéraires, telles les pièces du régent de l'université de Caen Pierre de Lesnauderie.

Si l'exhaustivité reste un vœu pieux en matière de ressources documentaires, le petit nombre de volumes initialement proposés à la communauté scientifique a vocation à augmenter régulièrement afin d’offrir une présentation croissante de la production des juristes normands. De fait, en fonction des moyens alloués à ce projet, nous poursuivons la numérisation d'ouvrages tout en proposant, pour certains d'entre eux, les éditions numérisées déjà mises lignes par les ressources de Google books ou de Gallica et cela afin d'offrir, à terme, une vue globale de leurs oeuvres.

L'étude de cet imposant patrimoine juridique a donné lieu récemment à un séminaire bisannuel consacré aux Juristes normands et à leurs oeuvres. Après la première édition, qui s'est tenue à la Faculté de droit de l'Université de Rouen le 24 mars 2016, la seconde édition a eu lieu le 20 mars 2017. Les actes de ces journées constitueront la prochaine livraison des Cahiers historiques des Annales de droit.

Elle se poursuit aujourd'hui dans plusieurs cadres financés: le projet RIN CONDÉ, basé à l’Université Caen Normandie et piloté par Pierre Larrivée (CRISCO), autour de la coutume de Normandie, qui a permis l'arrivée dans l'équipe de Gwenaëlle Callemein, au titre d'ingénieure de recherche, ainsi que dans le cadre du projet PLAIR  (Plateforme d’Indexation Régionale) porté par Thierry Paquet (LITIS), lequel s'attache à offrir de nouvelles solutions numériques pour la constitution et l’accès à des bases documentaires numériques dans un cadre pluri-disciplinaire en associant des unités de recherche du domaine des sciences du numérique (informatique, mathématiques appliquées) et des sciences humaines et sociales (droit, histoire, linguistique, littérature).

Nous espérons ainsi que la Bibliothèque David Hoüard, Bibliothèque numérique de droit normand permettra d’amener à l’étude du droit normand un nombre de plus en plus nombreux d’enseignants-chercheurs issus d’autres disciplines et d’autres universités françaises et étrangères et, ainsi, qu’il étendra la sphère assurément encore trop étroite des travaux consacrés à ce droit.

mars 2019

Géraldine Cazals